Grand Concours BIM Contest 2016 organisé par POLANTIS

Avec le soutient de grands acteurs du bâtiment et du Président du PTNB

logo-concours-bimContest 2016

 

Présidé par Bertrand Delcambre (Ambassadeur du numérique dans le bâtiment) et soutenu par de grands acteurs de la construction (Ordre des architectes, Unsfa, BTP Consultants, Rosa Odyssée Lumière Export, etc.), le Concours BIM 2016 accompagne les architectes et étudiants en architecture dans l'adoption d'une démarche BIM.

Les participants ont jusqu'au 15 mars 2016 pour proposer la maquette numérique d'un projet de pépinière d'entreprises située à Bobigny.
L'architecte lauréat se verra récompensé d'une prime de 10 000 €, les deuxième et troisième projets lauréats recevront respectivement 5 000 et 2 500 €.

Retrouvez le communiqué de presse du Concours en cliquant ici

Plus de précisions en téléchargeant le Cahier des charges du concours

Dates du Concours BIM 2016 :

Fermeture des inscriptions : 5 mars 2016 à 00h.
Fin de la période de candidature : 15 mars 2016 à 00h.
Pré-sélection de 20 dossiers et vérification de la maquette par le CSTB, envoi des dossiers au jury pour consultation et délibérations du jury : du 16 au 30 mars 2016.
Soirée de remise des prix : 7 avril 2016.
Retrouvez tous les renseignements et inscription sur le site du concours.

Organisation du Concours BIM 2016 par la SAS Polantis

La société Polantis SAS est l'organisatrice du Concours BIM 2016.

Un des leader mondial de la création de contenu CAO et BIM pour fabricants de produits et matériaux pour la construction, l’architecture et le design.
La société accompagne la démarche BIM des industriels en mettant leurs produits modélisés à la disposition de l’ensemble des acteurs de la construction.

Le Concours BIM 2016 a pour objectif de faire la promotion de cette méthode de travail incontournable qu’est le BIM. C’est aussi l’occasion d’être pédagogue : ce sont les industriels – tout particulièrement – et de grands acteurs de la construction qui accompagnent les étudiants en architecture et les jeunes architectes dans leur appropriation du BIM.

Retrouvez l'interview de Mr Alain Birault

alain-biraultAlain Birault, Directeur Prescription Nationale de Lafarge France, est membre du jury du Concours BIM 2016. Aux côtés de Bertrand Delcambre (Président du Plan de Transition Numérique dans le Bâtiment et Président du jury), il jugera les propositions architecturales des candidats.

Pourquoi avoir fait le choix de sponsoriser le Concours BIM ? Qu'en attendez-vous ?

Pour Lafarge, l’objectif est de faire connaître notre démarche et nos travaux sur le développement d’objets BIM pour l’ensemble de nos gammes de produits et systèmes différenciants. Il est capital de participer activement à l’intégration de la démarche BIM par les jeunes architectes qui vont être à coup sûr le moteur de cette transition numérique du bâtiment.

Ce programme de pépinière d'entreprises vous séduit-il ?

Lafarge France soutient l’innovation au travers de partenariats avec de grands constructeurs ou des PME  afin  de  co-développer  des  solutions  constructives  innovantes  telles  le  système  GBE  (un double mur intégrant un isolant). Nous collaborons régulièrement avec des start-up et des incubateurs sur des innovations de rupture qui nous permettent  d’anticiper les besoins des acteurs de la construction, mais aussi des usagers dans le logement et la ville de demain.

Qu'allez-vous regarder en premier pour juger de la qualité des projets proposés ?

D'abord et évidemment, la qualité architecturale du projet. Ensuite la qualité technique de la conception et la pertinence des choix des matériaux et des systèmes constructifs argumentée en fonction des exigences réglementaires (performance thermique, sécurité incendie…) et économiques,  en les prenant en compte sur l’ensemble du cycle de vie dans une démarche de coût global. Enfin, la structuration de la bibliothèque d’objets du logiciel BIM utilisé et l’intégration d’objets téléchargés dans la bibliothèque.

Qu'attendez-vous de l'intégration de vos produits dans ce type de projet ?

Nous souhaitons des retours constructifs sur la qualité des objets BIM Lafarge. Ces témoignages d’expériences nous permettront d’améliorer la forme et le contenu de nos objets. Plus largement, cette expérimentation sera une contribution utile à l’ensemble des acteurs dans leurs travaux actuels de normalisation, de mise en place de procédures et de recherches de standards d’échanges.

Retrouvez l'interview de Mr François Ragey

Francois RAGEYFrançois Ragey, Cadre technique chez Reckli donne sa vision du BIM du point de vue d'un industriel. Il parle de ses relations aux architectes, de la technique du matriçage et du Concours BIM 2016 dont il est partenaire.

Quelles sont les relations de votre société aux architectes, aux prescripteurs ?

Qui d’autre que l’architecte, en accord avec son client, décide de l’esthétique de son ouvrage ? Les architectes et prescripteurs ne vont pas acheter les matrices mais vont indiquer à l’entreprise quels sont leur décision quant à l’aspect de la construction. En conséquence, les concepteurs sont nos premiers clients qui devront être correctement informés pour que le chantier se passe bien.

Pourquoi avoir fait le choix de sponsoriser le Concours BIM ? Qu'en attendez-vous ?

Nous pensons que le BIM a besoin de se faire connaitre pour attirer les curiosités et passer pour un outil comme un autre. C’est une évolution qui valorise et non une révolution qui fait peur. Cette voie pédagogique nous semble bien indiquée.

Ce programme de pépinière d'entreprises vous séduit-il ?

Ce choix peut en effet donner un aspect assez universel au projet présenté sans s’enfermer dans une catégorisation trop précise.

Qu'attendez-vous de l'intégration de vos produits dans ce type de projet ?

Une diffusion de l’idée de texturation qui ne constitue ni une contrainte, ni un luxe couteux, ni une difficulté, juste un plaisir esthétique.

Y-a-t-il un projet dans lequel vous êtes présent et qui a votre préférence - parce qu'il est particulièrement beau ou innovant ?

En préférer un serait établir une hiérarchie chez les architectes qui nous ont fait confiance. Toutefois, certains projets, parfois des motifs standard et souvent des reliefs personnalisés se remarquent particulièrement. Par exemple, le musée des dessins d’architecture de Berlin par Sergei TCHOBAN est une parfaite illustration des possibilités offertes par la technique du matriçage.

Parlez-nous de votre démarche BIM : pourquoi avoir entrepris de modéliser vos produits ?

Depuis quelques années, nous avons dû nous résigner à ne pas pouvoir répondre à la demande des architectes pour disposer de fichiers modélisés pour illustrer leurs projets. Nous cherchions une solution simple afin de mettre à la disposition des architectes et concepteurs, des fichiers modélisés leur permettant d’illustrer leur projet.

En tant qu'industriel que pensez-vous de cette nouvelle méthode de travail ?

Au-delà du gain de temps considérable, la possibilité de faire rapidement de nombreuses simulations est décisive pour le choix esthétique et la conviction de la maitrise d’ouvrage. Cette facilitation laisse penser que si vous offrez une bibliothèque d’objets, vous augmenterez considérablement les probabilités pour que vos produits soient choisis.

Remerciements

Merci à toute l'équipe de la SAS Polantis de nous avoir permis de partager sur notre site le programme et les interviews.
Bon courage à l'ensemble des participants et bon BIM Aventure.

Retrouvez l'ensemble des résultats de ce concours sur notre page : " Epilogue BIM Concours Polantis "

Posted in Actualités, Agenda, Concours and tagged , , , .

Laisser un commentaire